Les aléas de la guitare

Les aléas de la guitare

À ranger dans la même catégorie que le fait de marcher sur un légo quand on est jeune parent ou faire tomber sa tartine côté confiture le matin, le médiator qui glisse ou la corde qui casse, pour les guitaristes, ont le don d’agacer au plus haut point. Surtout si vous étiez en pleine inspiration, quand il est impératif de ne pas se laisser distraire… Petit guide des astuces de musiciens pour éviter les petits désagréments.

Le médiator sauteur

Est-ce qu’il s’est jeté dans une motte de beurre ou frotté sur un pain de savon de Marseille quand on avait le dos tourné ? Toujours est-il qu’à chaque fois qu’on s’excite un peu trop sur les cordes de notre guitare acoustique, ce satané morceau de plastique nous échappe des doigts et vient se glisser dans la rosace, au fond de la caisse. Et nous voilà comme des imbéciles à secouer la guitare à l’envers pendant cinq minutes pour le récupérer, voire dans le pire des cas, à enlever les cordes pour récupérer tous les médiators qui prennent la poussière à l’intérieur. Petite astuce toute bête : collez un morceau de Blu Tack au bout d’un stylo, vous pourrez ainsi l’introduire dans la rosace et allez à la pêche aux médiators, comme à la fête foraine. Ensuite, réfléchissez à la tenue de votre médiator qui n’est peut-être pas idéale : vous devez le tenir bien entre vos doigts, tout en maintenant une certaine souplesse.

La corde cassante

Comment expliquer ce phénomène paranormal qui fait qu’une de vos cordes, quasiment toujours la même, vous lâche peu de temps après les avoir changées ? Première possibilité : vous vous accordez à l’oreille, mais trop haut. L’investissement dans un petit accordeur numérique ne sera pas du luxe dans ce cas-là. Certaines guitares electro-acoustiques en disposent elles-mêmes. Autre cause probable : vous utilisez un tirant inadapté à votre style de jeu. Si vos cordes sont trop fines et que vous les cisaillez comme un bûcheron à chaque coup de butoir, ne vous étonnez pas que la perfide corde vous le rende gentiment. Un mauvais réglage de votre manche peut être à l’origine de tout ça, donc un bon coup de Clé Allen ne sera pas de trop si c’est possible. Sinon, confiez votre guitare à des mains expertes. Pour finir, jetez un coup d’œil à la corde incriminée. À quel niveau est-elle cassée ? Car un petit coup d’œil à l’état de vos frettes peut vous renseigner sur la cause. Passez votre doigt sur chaque frette. Elles doivent être parfaitement polies.

La pile qui lâche

La pile du préampli de votre électro-acoustique (cela vaut aussi pour vos pédales d’effet si vous n’êtes pas sur alimentation) risque à tout moment de vous lâcher au bout d’une certaine durée d’utilisation. Le hic est de savoir à quel moment… Certaines électro-acoustiques disposent d’une led rouge pour vous indiquer la fin de vie de la batterie. Mais quand ce n’est pas le cas, comment savoir ? Vous n’allez quand même pas changer la pile si elle n’est qu’à moitié vide… Le seul moyen est d’utiliser ses oreilles, c’est comme ça que vous repérerez une perte progressive dans la puissance de votre son et la qualité de celui ci. Une pile en fin de vie produira également une légère distorsion caractéristique, vous en déduirez qu’il est temps de changer la pile. Et surtout, ayez toujours une pile neuve avec vous.

Et ta sueur…

Pour bien jouer, il est important d’avoir un instrument en état. Et l’un des éléments qui s’use le plus vite, c’est vos cordes. Elles ont une fâcheuse tendance à s’oxyder. Ne reportez pas toute la faute de ce phénomène sur la piètre qualité de la marque conseillée par le vendeur de votre magasin, le principal fautif, c’est vous, qui suez en vous entêtant sur ce riff à 250bpm. Ok, ce n’est pas votre faute, vous faites partie d’une longue lignée de musiciens qui suent des mains, c’est génétique, mais deux choses peuvent réduire ce phénomène : la première, c’est d’utiliser du talc avant utilisation. Et oui, comme les fesses de bébé ! En plus, ça évite au manche de glisser à longueur de temps. La deuxième, c’est de passer un coup de chiffon sec sur toute la surface du manche avant de remettre l’instrument dans son étui. Les cordes n’aiment pas l’humidité… A l’inverse, le bois a parfois besoin d’humidité, ou plus exactement d’un taux d’humidité stable. Pensez à un humidificateur que vous glisserez dans la rosace. Enfin, certaines marques de cordes proposent des revêtements qui prolongent la durée de vie de vos cordes (Elixir, Daddario XP etc.).

Le vilain larsen

Comme tout instrument amplifié, la guitare électro-acoustique a ceci d’énervant qu’elle n’est pas à l’abri du larsen. Oui, ce vilain sifflement qui écorche les oreilles au mauvais moment. La solution est à portée de toutes les bourses : pour moins de dix euros, vous pourrez acquérir un « airlock », une pièce de plastique d’environ 10 cm de diamètre qui se pose sur la rosace. Et si vous ne voulez pas débourser un sou, une dernière astuce : prenez un CD dont vous pensiez vous débarrasser (par exemple, la vieille compile Euro-Dance de 1992), et placez-le au-dessus de la rosace. Un petit coup de gaffer de chaque côté, et vous obtenez un airlock très esthétique pour pas un rond. Quoi ? Vous l’avez vraiment payé ce CD ? Ce n’était pas un cadeau ?

Voilà, vous avez éliminé tous les problèmes indésirables, à vous la créativité et la gloire. C'est sans compter sur votre mère ou votre voisin, aux oreilles ultra-sensibles aux fausses notes et insensibles à votre talent. Et là, on est à cours d'astuces…